Dès le XIX ème siècle, le travail du parfumeur est fortement revendiqué comme artistique. Septimus Piesse établit des liens entre le musicien et le compositeur de parfums qui travaille sur son “orgue” et qui cherche des “notes”, des “accords”. Harmonie musicale et olfactive se répondent: “Le bon parfumeur, écrit le chimiste Emile Jeancard est un imaginatif qui traduit son inspiration en une langue odorante dont la nature et la chimie lui fournissent les notes”. Et l’écrivain Huysmans de renchérir en étendant l’analogie à la peinture: ” Il n’était pas en somme plus anormal qu’un art existât, en dégageant d’odorants fluides, que d’autres, en détachant des ondes sonores, ou en frappant de rayons diversement colorés la rétine d’un oeil”.

Pourtant, les parfumeurs-compositeurs, cachés derrière les marques et ne bénéficiant pas encore de la protection intellectuelle et artistique, sont dans leur grande majorité encore peu connus du grand public.

L’exposition consacrée aux créateurs de parfums dans les vitrines du ministère de la culture et de la communication, péristyle et galerie de Valois, Paris 1er (Palais-Royal) du 23 janvier au 18 mars 2012, se propose de leur rendre hommage et de vous introduire dans leur univers secret.

ANNICK LE GUERER, Commissaire de l’exposition.